"Quel plaisir de rencontrer et entendre jouer Stan.
J’adore sa manière de jouer, et de partager sa joie avec le public, en plaisantant, discutant, faisant le lien entre chaque morceau de musique. Il nous emmène dans un voyage musical de plus en plus festif : une belle musique, une harmonie entre les musiciens, joie de jouer ensemble, son humour toujours présent... Un régal !
Et Stan est comme ça aussi avant et après le concert, m’aidant à transporter des décos... gentil, présent, une générosité... un homme de cœur... un de ses fans venu spécialement de Paris, me disait au moment de la pause dans notre p’tit café... qu’il est comme ça tout le temps, oui, c vrai...
Stan et ses musiciens ont mis en joie la salle comble !
Et après le concert, ce moment avec notre équipe spéciale "festival", les musiciens, tous ensemble chez moi, avec Jean mon mari qui avait préparé de bons desserts…
3h du mat et des rires, du plaisir partagé... Du bonheur...
C’est pour tous ces moments chaleureux, humains, que j’ai envie de faire ces fêtes de la musique, ça marche avec quelques uns comme la troupe de danseurs et musiciens du festival de salsa, qui m’ont demandé à la fin du spectacle s’ils pouvaient venir manger le 2ème dessert... qu’ils avaient repéré... Un échange vrai de plaisirs simples... et beaucoup de rires... du rire... de la joie...
J’adore jouir de ces quelques moments et être bien consciente de mon bonheur dans ces moments là... je touche le merveilleux !
Je sens en tous ces musiciens, à la fois le plaisir et la force que la musique leur donne, et cette fragilité que je peux sentir moi aussi, en étant peintre : une nécessité de précision, une grande concentration, et une passion dans le lâcher prise lorsque tous les ingrédients sont réunis pour le bonheur de créer... un moment, une œuvre...
Quelques points communs entre nos jobs qui me les fait aimer...
Et me redonnent confiance et espoir en nous, les êtres humains...

Joëlle Kem Lika


L'Yonne Républicaine, 26 octobre 2016

 


 

 

Art 'n Jazz 2016 


L'Yonne Républicaine, 19 septembre 2016

 
"Dès les premières notes de musique, la voix de Deborah s'élève... magnifique, pendant que je termine la déco... 
c'est déjà un festival ! 
3 jours de bonheur qui se terminent dans la joie partagée d'Eric Luter, et sa bande,
du plaisir sur scène, du plaisir dans la salle, des musiciens généreux, heureux de jouer dans ce lieu de concerts intimistes.
Malgré un week-end un peu pluvieux, la chaleur était dans le cœur."

Joëlle Kem Lika

www.art-n-jazz.com


 

 

Art 'n Spring 2016

"Après le succès de notre 1er Festival Art’n Jazz à Sainte Vertu en septembre dernier…

…trois petits rayons de soleil, une danseuse de salsa et directrice de galerie d’art parisienne, Eleanor Lika, une balade et une discussion, une envie de chaleur, de croisées des chemins et de diversités, d’abolir des frontières, de passerelles entre les arts et…

…arriva le nouveau festival Art’n Spring à Sainte Vertu du 14 au 16 mai 2016, pour vous emmener voyager aux rythmes festifs des musiques et danses latines et aux couleurs des tableaux de Joëlle Kem Lika, notre marraine… !!!

Pour vous enchanter : 5 concerts et manifestations participatives !"

Séverine Guilbard

art-n-jazz.com


 

 

Depuis mon adolescence la musique qui me touche le plus est le jazz,
j’écoutais Claude Nougaro, Dave Brubeck, John Coltrane, Charlie Parker, et maintenant que je suis peintre, j’écoute en travaillant… tous les musiciens que j’aime…
Certaines de mes dernières peintures sont… dans le rythme de Stan Getz, Joao Gilberto, Astrud Gilberto, j’avais besoin de douceur, de sensualité…
ou je mets «Time out» de Dave Brubeck Quartet, lorsque j’ai besoin de me réveiller…
J’adore Miles Davis,  je mets en boucle «Ascenseur pour l’échafaud»… cette musique me libère de ma tristesse, et me transporte ailleurs, dans l’espoir, la lumière…
Dès que je mollis… :-) en peinture, un peu de jazz et je repars…
Duke Ellington, Louis Armstrong, Oscar Peterson, Count basie… enfin beaucoup d’autres musiciens que je ne peux pas nommer tous… ici.
Je suis émue par les chanteurs et  chanteuses de jazz, un style de voix, un style de chant qui me remue jusqu’au cœur : James Brown, Al Jarreau, Billie Holiday, la grande Ella…
Certainement parce que ces voix transmettent beaucoup d’émotions humaines : souffrance, mais aussi la joie…l’Amour de la vie.

J’ai fait 11 ans de danse africaine, lorsque j’étais jeune, et je suis sûre que j’ai retrouvé le plaisir de vivre grâce à cette musique, j’ai d’ailleurs intégré cette musique et cette danse à ma méthode de psy, lorsque je travaillais la bio énergie, la Sophrologie… et la psychologie :
je trouvais qu’en psy, on parle du corps mais on ne le sent pas.
Danse que je pratique dès que je peux, dans mon atelier, entre deux peintures, ou pendant,
je me trémousse en lançant mes couteaux…
J’adore ces rythmes… cela touche profondément quelque chose en moi, cette musique m’apaise, et bizarrement me dynamise…. Comme un battement de cœur qui me rassure…
C’est toute l’histoire de l’Afrique, cette musique veut dire quelque chose de fort pour moi :
La recherche de la liberté, malgré l’adversité, l’esclavage, l’humanité dans toute sa beauté,
sa grâce et sa force…et l’espoir que la pulsion de vie gagne, ce qui est ma marotte…et le message que je veux donner par ma peinture, l’histoire de l’humanité qui se rebelle ou ne se résigne pas, et crée quoiqu’il arrive.
Un solo de saxo, une contrebasse, piano…  en solo ou en bande, et je suis aux anges…

J’ai hâte de découvrir ces grands musiciens, et Laura, émouvante chanteuse, invités à ce premier festival, de les rencontrer et les écouter… et suis très heureuse de les accueillir, grâce à Séverine, et Edward.
Je connais Séverine depuis… 20 ans je pense, et suis très heureuse de m’associer à son idée de festival à Sainte Vertu. J’ai suivi toute sa carrière de prof de musique, chanteuse de jazz, musicienne de talent ; nous avons déjà collaboré : j’ai financé quelques uns de ses concerts à Sainte Vertu.  Je crois en elle, et j’aime l’idée de créer ce projet.
Nous nous baladions dans la campagne lorsque Séverine a parlé de son envie, et j’ai tout de suite été emballée, senti une grande joie, et proposé de le faire dans mes locaux,  dans la cour et la grange du 48, qui va devenir un Centre d’Art Contemporain. C’était au mois de mai dernier !!! et depuis Séverine a sauté tous les obstacles, et construit ce festival, grâce à ses relations avec les musiciens et sa connaissance de cet univers musical. Je souhaite longue vie à ce festival, déjà sous le signe de la Joie et de l’humour, du  bonheur, et de l’amour dans sa construction.

Joëlle Kem Lika

www.art-n-jazz.com

©Copyright : All rights reserved | Mentions légales